Une étude menée par SDL démontrait que les grandes entreprises mondiales utilisaient la traduction automatique (17% d’entre elles) ou prévoyaient de le faire (11%). Toutefois, 30% de ces mêmes entreprises refusent d’y faire appel pour des questions de qualité. Face à cela, les logiciels de  traduction automatique se perfectionnent. Un cauchemar pour les traducteurs indépendants et qui travaillent dans une entreprise de traduction ? Au contraire !

L’exigence de la qualité

60% des sondés souhaitaient une qualité semblable à celle d’une traduction humaine. Pourtant, les traductions automatiques ne peuvent atteindre ce niveau, notamment en termes de syntaxe et de correcteur d’orthographe. C’est pourquoi 30% de ces entreprises mettent en place une solution de correction, un travail entrepris par des traducteurs indépendants ou une agence de traduction rennes, telle que Kevrenn.

Des logiciels plus en plus performants

Aujourd’hui, les logiciels de traduction peuvent analyser ce qu’ils ont déjà traduit, en déduire des règles, construire automatiquement un dictionnaire… Certes, la qualité de la traduction est bien meilleure. Toutefois, elle n’est pas encore satisfaisante. Il est encore nécessaire de faire appel à des traducteurs indépendants, à une entreprise de traduction pour parfaire la traduction, vérifier le correcteur d’orthographe mais aussi enlever les erreurs syntaxiques ou culturelles.

La traduction automatique permet de traduire plus de textes… c’est aussi plus de besoins humains !

L’accès aux traducteurs automatiques et le besoin en traduction augmentent le nombre de textes traduits. C’est aussi un accroissement des besoins humains. C’est pourquoi des agences, telles que Kevrenn International, agence de traduction rennes, devient une solution de garantie et de crédibilité. En effet, une entreprise qui diffuse un texte traduit est responsable de son contenu. Inutile de souligner alors l’importance de la qualité de ces traductions.