Avant de se décider à acheter un produit ou un service, on aime en connaître le prix. Normal. Pourtant, vous avez beau fouiller le net, vous ne trouvez pas de réponses satisfaisantes à la question : combien coûte une traduction professionnelle ?
La raison est simple : chaque projet de traduction texte nécessite une approche unique et de nombreux facteurs font évoluer son prix. Aussi, si certains sites de traduction affichent des tarifs précis, peut-être faut-il y voir un manque de sérieux et, surtout, une approche aveugle.

Tarification d’une traduction de texte

Voici quelques pistes pour comprendre la tarification d’une traduction texte.

1. Par mot

Nombre de traducteurs et d’agence de traduction rennes facturent leurs services au mot. C’est d’ailleurs la solution qui paraît la plus équitable. Pourquoi ? Parce que le temps passé sur un document peut varier d’un traducteur à l’autre, en fonction de l’habitude, de la connaissance du sujet… Ainsi, un traducteur peut-il passer 8 heures à traduire un document de 2000 mots quand son voisin en passera 6.

Une précision s’impose cependant : l’agence de traduction rennes s’appuie-t-elle sur le texte source ou sur le texte traduit ? En fonction de la langue d’origine et celle visée, il peut y avoir des décalages. Par exemple, on obtient plus de mots lorsque l’on traduit de l’anglais vers l’espagnol. Pourquoi ? Parce que l’anglais est plus concis que l’espagnol. Ainsi, une traduction texte de 2 000 mots à 0.15€ le mot reviendra à 300€ en se basant sur le texte source et à 360€, en se basant sur le texte traduit, ce dernier étant estimé à 2 400 mots.

Enfin, il se peut que vous tombiez aussi sur une tarification pour mille mots. Ce tarif existe pour les projets volumineux.

2. Par page

Certaines sociétés de traduction professionnelle facturent à la page. Ceci se fait notamment lorsque le nombre de mots ne peut être obtenu automatiquement. C’est le cas, par exemple, d’un document numérisé. A noter toutefois que les documents numérisés sont parfois des documents manuscrits qui peuvent être fastidieux à lire. S’ajoute alors le temps passé pour déchiffrer le fichier source…

3. À l’heure

Cette tarification n’est pas très courante. En effet, il est difficile d’estimer le temps que passera un rédacteur pour une traduction professionnelle et, surtout, ce temps peut varier d’un traducteur à l’autre…
Vous rencontrerez cette tarification à l’heure pour l’édition et la mise à jour de contenu qui a déjà été traduit.

4. Estimation forfaitaire

Etablir un forfait pour votre projet de traduction est effectivement une possibilité. Imaginez que vous ayez un document en chinois traditionnel à traduire en anglais. Il est alors impossible de facturer au mot ou à la page puisque votre traducteur dispose d’idéogrammes en JPEG… En  revanche, il est possible d’établir un tarif à l’heure.
Gardez à l’esprit toutefois que la tarification forfaitaire ne vous permettra pas de considérer en détail le travail effectué.

5. Prix minimum

En règle générale, une agence de traduction rennes facture un tarif minimum pour les petits projets de moins de 250 mots environ. Ce seuil minimal peut évidemment varier en fonction des sociétés de traduction professionnelle.
Pourquoi un prix minimum ? Parce que la traduction texte ne se résume pas au seul travail sur le texte. Elle comprend aussi la gestion du projet, l’organisation des équipes…

Les facteurs de coût

Ce cadre étant fixé, regardons désormais les facteurs qui influent sur le tarif :

1. Le nombre de mots à traduire

On l’a vu plus haut, plus il y a de texte, plus il y a de travail. Logique.

2. La complexité du sujet

Evidemment, un contenu très technique nécessitera un niveau d’expertise adéquat. Méfiez-vous donc des entreprises qui facturent le même prix quel que soit la complexité du sujet…

3. La combinaison de langues

Ce n’est pas nouveau, certaines langues sont plus fréquentes que d’autres. L’anglais, l’espagnol… Ainsi, l’agence de traduction rennes, Kevrenn, comme toute autre société de traduction professionnelle peut, sur ces langues, fournir des tarifs très compétitifs. En revanche, la traduction texte en finnois par exemple sera nécessairement plus onéreuse, le nombre de traducteur professionnel dans cette langue étant moins nombreux, faute aussi de demandes…

4. Le délai d’exécution

Vous êtes pressé ? Ce travail est urgent ? Soyez prêt à payer un supplément. Sachez qu’en moyenne, un traducteur peut effectuer une traduction professionnelle de 2 000 mots par jour environ. Attention, cette base ne comprend pas l’édition et la relecture. Considérez donc qu’il faut 2 à 3 jours pour une traduction texte de 2 000 mots.

5. Le volume de travail

Là encore, tout est logique. Plus vous faites traduire des contenus à une même agence de traduction rennes, plus elle est susceptible de vous proposer un tarif lié au volume. Il paraît en effet logique de faire un prix à un client qui demande la traduction d’un document de 200 pages tous les trimestres plutôt qu’à celui qui a besoin de la traduction professionnelle d’une page seulement, une fois dans l’année.

6. La mise en forme

Ce poste intervient dès lors que votre document intègre des tableaux, des graphiques et autres contenus visuels. Une fois la traduction effectuée, l’agence de traduction rennes devra alors faire intervenir ses équipes de graphistes et maquettistes. Ces services sont généralement facturés comme étant un poste distinct et sur une base horaire.